La gestion des priorités suivant le principe de « Urgent Important » avec la carte heuristique

La matrice d’Eisenhower est un outil de gestion du temps. Intéressant, ce concept est très difficile à mettre en oeuvre, sauf à utiliser des pictogrammes. Les utiliser dans une carte heuristique devient alors un jeu d’enfant.

Avant la méthode GTD, le concept de la matrice d’Eisenhower était certainement le plus connu des outils en matière de gestion des priorités. Séduisant, il permet de classer ses tâches suivant les principes d’urgence et d’importance.

Simple au premier abord, il s’avère plus difficile à mettre en oeuvre.

Comment classer une tâche suivant qu’elle est Importante urgente ou Importante non urgente ou Non importante urgente et Non importante non urgente … ça va ? Pas trop mal à la tête ? Ben moi oui. Ce concept est resté dans mon placard jusqu’au jour où j’ai décidé de penser ce concept non pas avec des mots abstraits mais avec des images évocatrices.

Qu’est ce qui est important ?important urgent

Mais c’est bien sûr! Une tâche, qui, si je ne l’execute pas, m’explose à la figure… Un bâton de dynamite s’est imposé à moi… Et pour l’urgence, rien ne vaut une mèche courte et allumée… Voilà ma première catégorie bien représentée.

Ensuite je devais trouver le pictogramme pour représenter le Non Important

… Aie! Pas facile de représenter une négation. Mais si … pas de problème, c’est comme une tâche importante, si je ne l’execute pas elle m’explose à la figure mais sans dégât… c’était donc un pétard qui représenterait ce concept. Et le concept d’urgence reste représenté par la mèche.

Tout va très vite ensuite :

Le non urgent est bien entendu représenté par une mèche longue non allumée… Donc, l’important (dynamite) non urgent (mèche longue) … vous avez compris la suite …

Il nous manquait la dernière…un jeu d’enfant…

Le non important non urgent.

Si vous utilisez ce concept sous forme de carte heuristique, vous répartirez vos tâches sur chacune des branches.

Il s’agit alors de ne plus faire référence au concept mais à l‘image en se posant des questions du type « cette tâche est-elle un bâton de dynamite ou un pétard ? » « La mèche est-elle allumée et courte ou bien éteinte et longue? ».
C’est plus facile non ?…
Je voulais démontrer ici le pouvoir clarifiant de l’image dans une carte heuristique. L’image est également une balise et un ancrage pour la mémoire.

Frédéric Le Bihan

 

One Response to La gestion des priorités suivant le principe de « Urgent Important » avec la carte heuristique

Laisser une réponse

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire