Parler cuisine avec une carte

En tant que professeur de langue, se souvient-on comment on a fait pour apprendre l’anglais, l’espagnol ou l’italien ?

Afin de vérifier si l’usage de la carte heuristique allait m’aider en tant qu’apprenante, j’ai réalisé cette carte sur la préparation du coucous, en arabe.

arabe

Tout d’abord, je tiens à préciser qu’il ne s’agit que d’une version de cette recette !

Il existe presque autant de types de couscous que de cuisiniers… Je ne voudrais heurter personne.
L’objectif recherché n’est pas l’exhaustivité (tous les légumes possibles, tous les ustensiles, tous les verbes pour cuisiner).

J’ai plutôt voulu mettre en scène des mots que j’utilise à l’oral mais que je n’avais pas encore écrits, et les mélanger avec de nouvelles notions (comme ça la digestion est plus facile :) )

Pour l’histoire :

  • Il faut quand même savoir que le point de départ de cette carte a été la préparation et la dégustation d’un vrai couscous. C’est vrai que cela facilite grandement l’acquisition du vocabulaire car au lieu d’avoir des mots en noir et blanc sur une feuille toute plate, j’ai pu utiliser tous mes sens pour accueillir les informations dans ma tête (les couleurs, les formes, l’odeur, le goût, les textures, sans oublier l’émotion et le partage).
  • En réalisant la carte, je me suis surprise à en savoir beaucoup plus que ce que je pensais, ce qui est assez motivant en tant qu’apprenante. Et puis je me suis posé des questions. Par exemple je sais dire « courgette », « chou », « carotte » ou « pois chiche », mais au fait, comme dit-on « légume » ? Le fait de vouloir catégoriser l’information dans la carte m’a permis d’enrichir mon vocabulaire.
  • Comme dans la carte on ne met que des mots-clés, cela oblige à formuler et à construire ses propres phrases. La vision globale permet de naviguer facilement dans la carte, on a la sensation de pouvoir « se débrouiller » rapidement, ce qui est très encourageant.

Marion Charreau

Prochaine formation « Dessinez vos cartes avec aisance » le 21 juin 2013 à l’Efh.

 

One Response to Parler cuisine avec une carte

  1. Cyril du blog apprendre-vite-et-bien.com says:

    Bonjour Marion.

    Ta carte est très belle (comme d’habitude).
    C’est une bonne idée de faire une carte d’un plat dans une langue étrangère.
    Je suis en train de me mettre en japonais. Alors j’espère pouvoir faire une carte sur la confection des maki en japonais 😉
    Cyril

Laisser une réponse

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire